jeudi 15 décembre 2011

Christmas mood?

Traduction française plus bas
Finished your shopping yet?
Of course! Not.
But I am getting there.


Following some advice that I don't know why I listened to, this is currently happening in my bathroom:
Suffice to mention a request for an expensive Playmozil set, a very determined husband, a famous auction website and here you go. 
And the advice was:
'Don't forget to sterilize everything... the stuff people dunk their fake teeth in is really good for that'


So off I go to a chemist, struggle next to a very nosy customer to find the words to explain to a very annoyed looking chemist, that I am looking for denture cleaner.


Why did I do this exactly? Just to make my life more complicated ? It's not as if I had to buy 60 papercups, bake 2 cakes for tomorrow, feed hungry children etc. The Man is attending a Chrismas party at work, that's probably for the better...


And by the way, MiddleSister requested two and only two things, but "That's all I want and if I can't have them, then I want nothing."
Great.
So considering that she KNOWS she won't get either, you could say that she is blackmailing us. Using up her last wish. Betting against all odds. Throwing a gauntlet.
So.
You may want to know what those two wishes are?
A dog
A Nintenzo DS


Sure enough, I started thinking again about a Nintenzo DS this morning, that's how smart she is. She knows us. She knows me. 
Sadly for her and luckily for us, the Man and I are both exactly on the same wavelength here.
Which leaves us with an empty list and not many ideas on how to please her.




Mauvaise Humeur de Noël


Tu as terminé tes courses de Noël?
Bien sûr!
que non.
Voici ce qui se passe actuellement dans ma baignoire (voir photo plus haut)...


On prend une demande de boîte Playmozil particulièrement onéreuse, un mari déterminé, un site d'enchères très connu, et on a une boîte en carton pas très attrayante à décorer avec des posters de Playmozil qu'on a imprimés à la sueur de son imprimante pour faire plaisir à PetiteSoeur le jour N.
On ajoute aussi des copines bien intentionnés avec Le Conseil Qui Tue.
"N'oublie pas de stériliser tout. Le produit pour faire tremper les dentiers, c'est génial pour ça." 
Je ne sais déjà pas comment ça s'appelle en français, vous imaginez en anglais? Il y avait du monde dans la pharmacie en plus. J'ai bredouillé, pas assez fort, il a fallu répéter plus fort, le pharmacien était exaspéré, les autres clients très intéressés et se marrant, et moi fort marrie qu'on puisse penser que je porte un dentier.


Et maintenant va falloir que j'aille faire sécher tout ça et que j'emballe en 10mn avant de partir pour l'école. Quelle gourde. Ca ne pouvait lui faire que du bien, tous ces microbes qui lui auraient renforcé son système immunitaire. C'est fait pour ça, nan?


Et une devinette:
Si vous avez une enfant assez intelligente pour savoir que ses parents auront le coeur brisé de ne pas lui faire plaisir pour le jour N, et qui réclame donc 'un chien ou une DS, sinon rien', que croyez-vous qu'il se passe?


Ce n'est pas vraiment une devinette, ya pas de chute.


Sauf que bien entendu, elle n'aura ni l'un ni l'autre, mais bon ça on le savait déjà. Trop méchants, les parents.

lundi 5 décembre 2011

vrai ou faux?

La question à 100 balles..
J'ai toujours eu franchement horreur des faux sapins.
Là déjà je sens que j'en vexe certain(e)s.
"Pour qui elle se prend celle-là, à critiquer mon faux sapin ?"


Aujourd'hui, j'ai acheté un faux sapin.
On l'a décoré. J'ai envoyé balader MoyenneSoeur qui s'est mise à pleurer -je vous jure, c'était de vraies larmes- en décrétant qu'elle voulait un vrai sapin. Elle a fini par nous aider à le décorer. Du bout des doigts.


Sincèrement, du fond du coeur et de mon objectivité et de mon soulagement de ne pas me taper ces saletés d'épines de pins à nettoyer aspirer etgnagnagna: je trouve ça toujours aussi super moche quand même.
Mais bon ouf, hein.
Et je me console avec ma crèche avec mes vrais santons de Provence et d'ailleurs demain j'appelle ma maman pour lui dire que ce Noël j'aimerais bien la bergère Mistral.
Vous êtes plutôt vrai ou faux sapin, vous? Et j'ai mal cherché, il y en a des beaux?


Warning: this is not a translation at all, totally different post on the same topic!
I bought a fake one today, even though I always hated them.
I was successfully carrying it whilst riding then pushing my bicycle, when I realised that I was going to walk straight in the middle of a beautiful range of real ones, different sizes, beautifully arranged on the wide sidewalk.
Ahem. Too late to walk the other way. I push my bike, quickly, the bulky package on one side, the vendors are all out there, chatting, hopefully they won't.... "Hey, that's NOT a fake tree, is it??"
Oh well. I think they saw me.
I gave up, looked him straight in the eye and gave him my biggest most charming smile: 'sorry...!' and rode away in the sunset. Well, I live round the corner, so not too far after all. They will see me again. Tomorrow morning on my way to school with the girls and tomorrow night on my way back and every schoolday for all of December. I have a feeling they won't let me forget it.

samedi 3 décembre 2011

They got the last word

(Traduction française en bas)
Cycling home yesterday, we are nearly there.
There was a featherlike quality to my girls, something... 
was missing: 
their schoolbags !


"Where are your schoolbags???"


Looks. Panicked looks. From the oldest at least. The younger one didn't really seem to care.
"Ow mommy, did we leave them somewhere?"
-I don't know, did you?
-Well, I don't know either."


The cruel mother dropped them at home with instructions to have a snack, watch a video and do NOTHING ELSE OR ELSE, climbed on her bike again and cycled to school. Grumbling.
Grumbling for about 2 minutes until she realised that being on her own on her bicycle at 4 pm is not something she does often and the ride was quite pleasant!
One schoolbag had been left outside the schoolgate where we had stopped for a tiny snack, the other one outside the library where we did a quick stop to return some books.


I guess I better be grateful that I did not have any more children with me last night, as the dropping schoolbags everywhere seemed to be contagious.
Was it an unconscious revenge for the morning cruelty ?




Retour à la maison jeudi soir, nous y sommes presque. Ya un truc bizarre sur le dos des filles.
Je vois leur dos. 
'Euh... où sont vos cartables???
-Ben... chais pas
L'autre ne répond pas, elle s'en fiche on dirait.
-Nan mais je rêve, vous les avez laissés où?
-Ben... chais pas
Je les jette dans l'appartement avec pour mission de ne rien faire que goûter et regarder une vidéo en m'attendant (bel exemple! mais je pouvais difficilement leur dire de faire leurs devoirs... sans leurs affaires) et je repars chercher les cartables voyageurs. J'en retrouve un à l'accueil de l'école, déposé là par quelqu'un qui l'avait trouvé dans la rue, et l'autre plus loin, sur le muret devant la bibliothèque municipal où nous avions fait un arrêt depose-livres.
Heureusement que je n'avais pas plus d'enfants avec moi, je ne sais pas où j'aurais retrouvé les autres cartables. 


J'ai l'impression qu'elles ont eu le dernier mot sur la méchante Cruella qui ne prête pas ses gants.

vendredi 2 décembre 2011

C'est important une maman

(Scroll down for english)
Une maman qui sait se servir de son nifone pour les choses vraiment importantes. Un clic pour photographier la liste de mots, un clic pour la transférer par mail à la maman du copain de classe. Celui qui a oublié la liste à l'école et qu'on a appelé la veille pour lui demander quelle leçon d'histoire il fallait apprendre.



Une maman qui après trois jours à répéter "vous avez pris vos gants?" avant d'emmener sa petite troupe à vélo à l'école, 3 jours à finalement donner ses propres gants parce qu'elles les ont oubliés, qu'elles n'en ont qu'un pour 4 mains, une maman qui a fini par dire ce matin "Tant pis mes chéries, vous aurez froid aux mains, j'en ai assez d'avoir froid à votre place parce que vous n'avez pas envie de vous préparer correctement."


Ma qué Cruella! Oh la culpabilité mêlée d'un sentiment de petit ras-le-bol et d'un vague espoir que ça marche. Qu'enfin elles y pensent.
En attendant je vais réorganiser tout le système de panier à gants bonnets écharpes dans l'entrée. Parce que quand même, si elles n'y pensent pas, c'est que j'ai dû mal organiser le truc, nan? C'est forcément de ma faute. 


Parce que sérieusement : si ce n'est pas de ma faute, je perds de mon importance. C'est vu sous un autre angle, mais je ne sais pas toujours bien quel est le meilleur angle.
Quelquefois, j'aimerais bien être importante dans un bureau avec un boulot qui me culpabilise moins et qui en plus rapporte des sous. Dis comme ça, c'est tentant, hein ?


Nothing like a Mom.


A Mom who knows how to use her phone to take a picture of the spelling list to email it to a schoolfriend, the one we rang the night before to ask him about the history homework.






A Mom who refused to lend her gloves on this particularly nippy day, because she has been lending them for three days in a row to little girls who don't take any notice of her when she reminds them to take their own before leaving the house. So at the first set of lights, the little girls not so little that they can't take responsibility hold out their cold hands and moan in a pitiful voice "Mummy, my hands are freezing." Well this mother was very cruel this morning and would not relent.
Ow, guilty guilty guilty. I have to review the gloves and scarves basket in the hallway, it's probably not well organised enough if they can't/won't grab theirs in the morning. It has to be my fault, right?
'Cause if it's not my fault, I loose my irreplaceability.


Sometimes, (only sometimes) I would love to be irreplaceable in an office, where guilttrips wouldn't be so frequent and so overconsuming, and where I would get paid. Sounds tempting, doesn't it?

jeudi 1 décembre 2011

My car is not a bedroom but if I want to I can make it look like one.

Scroll down for english


"Allô? Je viens solliciter tes services de déménageuse.... T'es libre demain matin? Avec ta grosse voiture? Please?"
M-A. avait quelques caisses et meubles à mettre en stockage à 500m de chez elle, j'aime beaucoup M-A. et j'ai une grosse voiture et j'aime bien me rendre utile.
A force de manipulations et de contorsions diverses, j'ai découvert une fonctionnalité que je n'avais jamais découverte/explorée/cherchée depuis 3 ans que nous avons cette voiture-camion : le LIT ! 
C'est bon je peux emménager dans ma voiture, Yesssss!
Ca rappelle des rêves d'enfant, nan? Le camping-car, l'aventure, la famille Tant-Mieux, toussatoussa. Mais bon, à 6 là-dedans, je ne donne pas cher de nos nerfs après 2 nuits.
"Aaaah oui, mais après UNE nuit, hein? Allez, t'en meurs d'envie...."


Ouais, ben on en reparlera au printemps, hein? Voire même le 15 août, d'accord?


Entre 2 chargements, on a fait une séance photo dont voici un exemplaire : 




c'est moi / that's me!

"Helene! Are you and your big car available tomorrow for a bit of furniture moving?" The voice on the answering machine sounded hopeful.
I love this friend, I like to help and I do have a big car. So there. Which led me to discover, at last after 3 years of ownership of this car, an extremely useful/less functionality : 
the BED! 
We had never unfolded the very back bench this way, never needed to. But now that we know, we might.... 
what? go camping in it with the 4 children?

I don't think so.
Come on, get real. We are tiny french people, ok, even for french standards, but still.

Yeah but there is this tiny voice in my head that says 'But wouldn't it be fun to try, just once? Come ooooon, you know you want to.... '

Being me is tiring sometimes.

lundi 28 novembre 2011

We went to meet Elmer and the Gruffalo

En français plus bas

Booksigning. I never saw myself as a person who would stand in line for an hour to have a book signed by the author. From my point of view, it would only be worth it if I were friends with this author, or if I had a very important message to deliver to them. So anyway. I spent 2 hours standing in different booksigning lines over the week-end.
For the children.
They were busy watching drawing duels, interviews, screenings, and I stood there, patiently, reading whatever comic, child's book I was about to get signed, and I came home with a full harvest of signed books. It was "Kids' Festival" at the French Institute in London. Christmas is looming ahead, my gift lift is endless and this week-end's activities did a lot of good to this list...

I am not sure, in copyright's terms, how much I am allowed to disclose of the signatures and drawings we collected. I took kind of half pictures of what we got, and there were lots more, but you get the idea !

PS: I am all set to change my mind about book signings... Actually, what I meant is that I won't go to a book signing for the sheer want of adding a signature to a book that I have liked. However there are authors that I love so much that I would go, simply to thank them for the pleasure they are giving me when I read their books. 





 

'Kids' festival' à l'Institut Français, on en a allègrement profité, projections, duels de dessins, interviews, et surtout scéances dédicaces à gogo, que du bonheur. Week-end un tout petit peu fatigant pour le papa et la maman, l'un a fait le taxi pour éviter que PetiteSoeur ne passe trop de temps sur place pour des choses qui ne la passionnaient pas toujours et pour que GrandFrère ait un peu de temps pour revoir ses cours, l'autre a fait des heures de queue pour obtenir dessins, signatures et dédicaces..
Pendant ce temps Grande et MoyenneSoeur se sont régalées, savent tout sur Julien Neel (Lou!), bref, ont eu du mal à atterrir dimanche soir.
Nous n'avions jamais fait ce genre de chose, donc c'était la grande découverte pour elles, voir des illustrateurs en chair et en os, leur parler, les écouter, on en croisait dans les couloirs, on les voyait fumer leur cigarette dehors, ils se faisaient la bise pour se dire au revoir après s'être cotoyés pendant une semaine dans leurs diverses animations dans Londres.
Le plaisir qu'elles en ont retiré, elles qui adorent dessiner, raconter des histoires, et puis comprendre comment on devient quelqu'un avec son nom sur une BD... Difficile d'exprimer clairement ce que je ressens, alors je sors l'artillerie lourde:

J'ai réservé par internet, un peu au hasard, mais en étudiant quand même le programme, différentes interventions. Pas beaucoup car à 6 on touche vite le fond du porte-monnaie même si individuellement les tarifs étaient raisonnables. 
En me disant: "Allez, pour une fois, on va faire quelque chose d'un peu culturel, on va s'impliquer un peu, s'organiser, se bouger, au lieu de faire les mollusques à la maison."
L'effort et l'organisation requis étaient conséquents, il a fallu être à l'heure, nourrir tout le monde à temps, couvrir tout le monde suffisamment, tenir compte des devoirs, des intérêts de chacun, et en conclusion, j'ai nettement l'impression que le 'retour sur investissement' est à multiplier au centuple... Elles en avaient encore des étoiles dans les yeux au petit-déjeuner ce matin.

dimanche 27 novembre 2011

Couleurs et Anniversaire

 (scroll down for english)
Au choix, j'aurais pu appeler ce billet :
"La maman qui se donne du mal pour sa fille."
"Comment faire des économies."
"Le principe d'éducation : toute la famille participe à un projet commun."


bon. Appelez ça comme vous voulez, mais j'ai fait des économies, PetiteSoeur a plus de couleurs de pâte à modeler que n'en ont jamais eu des frère et soeurs et à trois, on s'est bien amusées à les faire et ça ne nous a pas pris plus d'une heure.
Et woilà!
Pour la recette, allez voir  et voici la traduction :

Pâte à modeler traditionnelle:
-100g de farine
-100ml d'eau tiède ou bouillante
-2 cc de cream of tartar ("bitartrate de potassium"! aucun intérêt à mon avis, c'est un produit qui s'utilise en association avec le bicarbonate de soude qui fait monter la pâte et dont la forte amertume est contrebalancée par l'acidité du bitartrate. Autant vous dire que pour le goût de la pâte à modeler, tout ceci me paraît superflu, même si vos enfants confondent encore la pâte à modeler avec la pâte à cookies, au contraire d'ailleurs, il vaudrait mieux que ce ne soit pas trop bon, nan?
-1c à soupe d'huile
-25g de sel fin
-Colorant alimentaire (colorant Aquarellum pas alimentaire pour nous. Là, en revanche, je ne conseillerais pas si vos enfants sont susceptibles d'en manger.)


Tout mélanger, cuire à feu moyen en mélangeant jusqu'à ce que le mélange soit homogène, épaississe, forme une balle et se détache du bord de la casserole. 
Ajouter le colorant, cuire encore afin de le fixer.
Hors du feu, pétrir encore jusqu'à obtenir une texture satisfaisante.
Conserver la pâte dans un pot où elle touche le couvercle afin qu'il y ait le moins d'air possible, ou dans un sac à congélation zippé en chassant l'air. Eviter toute condensation dans le sac ou la boîte.


PS: on a ajouté le colorant après cuisson, on verra bien si ça tient ou non...
















Bon anniversaire, PetiteDernière! Déjà 7 ans...
Happy Birthday LittleOne! 7 already, I blinked, obviously.


Playdough... I don't know many french people who make their own playdough, whereas it's a given thing amongst my english friends. So I won't bore you with too many details. Except that I thoroughly enjoyed doing this with BigSister and MiddleSister, the whole project was win/win all around, as it made a fantastic gift for the birthday girl, and it was a rare moment of peace and happiness and fun shared between my two older daughters. 
I found the recipe here, although I will add that I did not bother with cream of tartar, especially since I found out that cream of tartar is used to counterbalance the bitterness of baking soda with its acidity. Si what is it with cream of tartar on its own in a playdough recipe? (Does anybody know?)
I didn't have any, so there.


Also, I didn't bake the food coloring with the dough (we will see if it stays on in the long run) and it's not essentially food coloring, it's also basic Aquarellum coloring, from the girls' painting kits.... The LittleOne is now old enough to know not to eat playdough, I would not have done it a few years ago.


What's with the candle thingy? It's this funny flower thing, where you light the top thread, and suddenly the petals open up with each a lighted candle at the end. Cute. Except for the annoying high pitched music that nobody knows how to turn off. And don't forget to retrieve the battery to recycle it before throwing the whole non-environment-friendly thingy away.

vendredi 25 novembre 2011

un petit café avec moi?

Pas sûre que ce soit le grand retour, mais que le blog me manque... Alors en douceur, voici le café du matin, ou plutôt celui du retour de l'école à vélo, celui qui commence la journée, enfin les 6 heures avant le pick up à l'école... 
Tous ces changements de vie sont épuisants, mais tellement passionnants. Alors quand ça se passe dans une ville que j'aime par dessus tout... 


Not sure I am back for good, but I would love to try. So a little kick-off with the picture of the day, my coffee to start the day, the one I enjoy after cycling the girls to school, the one that opens the endless possibilities offered by the next 6 hours ahead of me. Let's see... the grocery shopping list, the birthday shopping list, the holiday planning list, the Christmas shopping list, the daily accounts, the change of address list, the bill paying list, the address book updating list, the to-do list.
Who wouldn't need a strong black espresso ?!

vendredi 14 octobre 2011

Serious or not?

I am a little bit out of ideas for this post, so am running through old unsatisfactory ones, never published. Here is exactly what I come across when I open one unfinished post :


“Se plaindre de sentir des ennuis et des peines,
C’est se plaindre d’être homme et non arbre ou rocher”
Jean Bertaux - Cantique



« Qui pisse contre le vent se rince les dents »


I burst out laughing, wondering at how descriptive of me this is. Can't hold a serious thought for more than a minute, by which time I have already bored someone with the depth of my questioning and reflecting, and then when they are finally getting into the deep profoundidy of it, I move on to something that has me in stitches. Here comes the translation:


"Complaining about worries and sorrows,
That is complaining about being man instead of tree or rock"
Jean Bertaux - Hymn


"Who pisses against the wind gets a mouthrinse"


I have just the illustration for it but not sure the Boss would like being the star of the show today. Suffice to say there was a lot of wind and serious sunglasses wiping involved. (should I really be telling this? I am trusting my scarce readers with a good sense of humour, please)


Aiguilles de Bavelle, Corse/Corsica
tree, rock, some ingredients are there, more proper... arbre et rocher, c'est moins drôle mais bon...




L'inspiration manquant, je cherche dans quelques billets jamais terminés et trouve ça:



“Se plaindre de sentir des ennuis et des peines,
C’est se plaindre d’être homme et non arbre ou rocher”
Jean Bertaux - Cantique

« Qui pisse contre le vent se rince les dents »

On dirait que je n'arrive pas bien à tenir une pensée sérieuse plus de 3 mn... En plus j'avais les 2 parfaites photos d'illustration pour accompagner, mais le Patron n'apprécierait pas du tout, alors je m'abstiens. N'empêche, il y avait beaucoup de vent ce jour-là et les lunettes de soleil de quelqu'un ont dû être soigneusement nettoyées...

jeudi 13 octobre 2011

la vérité sur l'Espion qui venait du froid

- C'est qui 'Jambon'?
PetiteSoeur lit par dessus mon épaule.
Je cherche, mais non, je ne trouve pas de 'jambon' dans l'article que je lis.
- Mais si! Là:
James Bond...
CQFD


I'll try to translate the untranslatable...
Little Sister is reading over my shoulder 'Who is "jambon"?' ("jambon" is the word "ham" in french)
I look again at what I am reading. The word 'jambon' is nowhere in sight.
"There, mummy, look!"
When a 6 year old who is learning to read in french, learning that lots and lots of last letters in words are not pronounced, like 's' and 'e' and 't' and 'd' etc., reads the words "James Bond", she will read them sounding like "jambon".
This is how the handsome hunky spy ended up sliced and packaged in a supermarket fridge.

mardi 11 octobre 2011

We have moved, new city, new country, new school, new friends. A welcome, dare I say a very hoped-for move back to England.
The children are happy. I am happy. The Boss is happy.
I am immersed in paperwork. You don't want to see my desk. Covered in papers, to do lists and urgent things to do... But it doesn't matter, it's a 'happy busy'.
Hum... did I mention that this is our 12th move in 19 years of marriage?
And although I have loads of deep and fascinating thoughts to share, I will make do with pictures today. We are very close to a big lovely gorgeous beautiful park that I have always loved, even when we used to live in this city, years ago and on the other side of it.
These pictures were taken one month ago but they convey our mood, and I have lots of catching up to do...


Nous avons déménagé, nouvelle ville, nouvelles écoles, nouveaux amis. Un déménagement souhaité, espéré, un retour en Angleterre.
Les enfants sont contents, le Patron est content et moi je suis contente.
Je baigne dans la paperasse, mon bureau croule sous les piles, mes listes de choses à faire sont sans fin. Mais ce n'est pas grave, je suis contente.
Faut-il préciser qu'il s'agit de notre 12e déménagement en 19 ans de mariage?
J'aimerais en dire plus aujourd'hui, mais on va se contenter de photos... Nous habitons juste à côté d'un grand parc que j'aime énormément, déjà lorsque nous vivions à l'autre bout de cette ville il y a plusieurs années je lorgnais sur ce parc.
Ces photos datent d'il y a un mois mais voici notre bonne humeur, en images:


Our hopper:
notre sauteuse d'obstacles
 Trying to push their dad into a puddle
Tous solidaires pour essayer de pousser leur père dans une flaque...
 which they never managed to do, puddles are not his thing, to say the least!!!
Ils n'y sont jamais parvenus, il a horreur des flaques!














our climbers:
nos grimpeurs!





 rolling down the hill... I nearly joined in but then they were puddles...
Roulé-boulé jusqu'en bas de la colline, j'ai failli me laisser tenter, et puis non!


jeudi 6 octobre 2011

The retour

J'ai plein de trucs à raconter, on va commencer en douceur, comme si de rien n'était...


Avec beaucoup de retard sur les autres blogs, voici ma photo de rentrée: 
Amongst all the things that I have to tell, I chose this picture as my 'I am back' picture...

De gauche à droite, la gelée de groseille d'Hubert de la Montagne, de GrandeSoeur et de MoyenneSoeur, avec les groseilles cueillies de mes blanches mains, entre autres. Chaque année, nous n'avons pas la patience d'attendre qu'elle soit bien 'gelée' pour la manger.. never mind.
Ensuite, la rhubarbe d'Hubert de la Montagne encore. Les enfants aiment moins, tant mieux pour moi, je me régale...
Puis la châtaigne, des Hautes-Alpes celle-là, je préfère celle d'Annecy, aux noix, mhmmmmm. J'ai encore la Corse à goûter dans mes placards.
Après le 'cotignac' de moi, histoire de ne pas faire de gelée avec les coings de mon amie Véro, j'ai fait 14kg (au moins!) de cotignac et en ai distribué une grande partie.... Je le regrette presque, tellement c'était bon.
Jus de pomme groseille vendu sur la route des vacances, les enfants et le patron aiment beaucoup.
Et enfin, les prunes de Pugshole, merci Gid, Gid qui s'excusait en nous l'offrant de ce que la 'jam' était un peu brûlée. De la jam de prunes un peu brûlée au léger goût de caramel, j'en mangerais tous les jours, moi môssieur!


La photo date de trois semaines, tous ces délices ne sont plus que de lointains souvenirs, mais quand même,  ils méritaient d'être immortalisés!


Left to right, redcurrant jelly/jam from Hubert in the Mountains. Big and MiddleSisters helped making it, with redcurrant that I helped picking. Every year, no matter what, we don't seem to be able to wait until this jam is set to jelly before eating/wolfing it down.
Rhubarb comes next, from same Hubert. I am nearly the only one who likes it, all the better for me!
Chestnut jam from the South of the Alps, not as good as the one from the Middle Alps, that was made with nuts. I have yet to start on the Corsica jar of the same...
Next comes the 'cotignac', an alternative to quince jellyjam. Lovely but once again I am the only one who seems to appreciate it, so gave 120 jars away (slight exaggeration but it sure looked like a lot of jars to get rid of.)
So good I am now regretting giving so much away.
Apple and redcurrant juice, children and the Boss love it. I love the little shop on our holiday road where we never fail to stop and buy a few bottles of juice.
And finally, the gorgeous plum jam by Gid, who sheepishly gave it to us whilst commenting that it was slightly burnt and he was sorry.
I am sorry too. 
That I don't have any more of this. Three weeks after the photo was taken, there is nothing left. No jam. Children are complaining.



mardi 9 août 2011

Changes

I am kind of back!
In June I packed and organised. In July I packed some more, organised even more, traveled, tried to relax but traveled again and then again and then yes again, went to a wedding, did our move with the removers' help, cleaned the empty flat with a cleaner's help...
This is all absolutely fascinating, not! especially since there aren't any pictures of all my cardboard boxes, wich would have considerably enhanced this post I am sure.
Access to the internet is very limited for me in the summer, I try to stay linked, but this year it was simply too much for me to keep up. 
However, I don't like blogs that go silent for months without any explanation, so there! I am hoping to be back daily in September... after all the boxes have been emptied.


De retour.. en quelque sorte!
En juin j'ai fait des cartons et essayé d'organiser. En juillet j'ai continué à faire des cartons, à organiser, j'ai fait des km, j'ai essayé de me détendre mais j'avais encore des km et des km à faire, et puis je suis allée à un mariage, puis j'ai enchaîné sur un déménagement, le nettoyage de l'appartement...
C'est passionnant, et je n'ai même pas de photos de mes cartons à vous montrer.
Pas beaucoup d'internet cet été, et difficile de tout faire, donc le blog passe malheureusement à l'arrière-plan.
Mais comme je venais juste faire un coucou pour dire que tout allait bien et que le blog reprendra en septembre, si tout se passe comme prévu!
(traduction française rajoutée le 7 septembre...)

mardi 14 juin 2011

Nos grands esprits ont fini par se rencontrer

Oui oui ce n'est pas une excuse, mais week-end de tarée, suivie d'un début de semaine de tarée suivi probablement de 15 jours de tarée. (Chuis en train d'essayer d'épargner nos mes vacances, mais ce n'est pas gagné..)



Dimanche: brocante! Je n'avais jamais fait ça, j'en parlais depuis des années, j'ai enfin plongé dans le garage, la cave, les étagères de bouquins, les filles ont lâché du lest sur les jouets, bref Le Grand Nettoyage!
Vendredi soir, petite virée sur mon outil de recherche préféré en tapant 'conseils brocante' et hop je tombe sur des forums de ménagères pro des brocantes.
"N'oubliez pas de préparer une boîte de monnaie, pas trop jolie sinon on veut vous l'acheter!"
"Armez-vous de votre Thermos de café/thé et nourritures terrestres" (mon thermos doit être trop joli, on a essayé de me l'acheter...)
"Ne mettez pas vos prix trop haut sinon vous ne vendrez rien" (mouais, j'ai mis des prix tellement ridicules que j'avais vendu tout ce qui était vendable en 2 heures..)
"Une planche sur 2 tréteaux, c'est mieux qu'une bâche par terre."
"Prévoyez une nappe pour la planche, c'est plus joli." Je recommande la nappe pas blanche, ça réverbère quand il fait beau et ça fait mal aux yeux. J'avais pris un drap housse bleu marine, très chic...
"Tu te fais environ 100 Euros, 200 quand ça marche super bien." Hum. On a récupéré presque 100. Enfin 87, quoi. Mais à la fin il ne restait que 38 parce que...
Les crêpes de la baraque à frites sentaient trop bon, il a fallu aller en chercher. Et puis il y avait le DVD d'un film qu'on n'avait jamais vu au stand d'en face. Et puis le cheval de Barbie chez la voisine. Et puis une veste et un joli t-shirt pour GrandeSoeur qui commence à avoir l'oeil, yessss! Et puis et puis, lisez donc...

Le Chéri m'a fait un sketch pour ne pas brader le coffre de toit qui encombre la cave depuis 3 ans, les 2 paires de barres de toit adaptables sur des voitures différentes que nous n'avons plus, il a refusé que je vende le bureau acheté au magasin suédois bleu et jaune il y a 8 ans, il fait 3m de long et nous n'aurons plus jamais de logement où on pourra caser un éléphant pareil, il a failli faire une crise d'apoplexie quand il m'a vue embarquer le diable aux roues dégonflées pour lequel nous n'avons JAMAIS trouvé de gonfleur.
Il m'a accompagnée le matin à 7h, a observé le manège des rapaces qui se jetaient sur les 2 portables, les 4 chargeurs non assortis, les 4 Barbies (authentiques ou pas?) et marchandaient de 1,50 à 1Euro sans complexe, puis est rentré tranquillou s'occuper des loulous.


 Un papillon s'est posé sur le bras d'un passant.

Selon le soleil et l'endroit où il se trouve, ses ailes changent de couleur. Nous sommes 5 ou 6 à le photographier. Des paparazzi, quoi.
Cherchez pas, ce sont les deux seules photos prises. Oui je sais c'est trop nul.


J'étais entre deux voisines sympas, l'une vendait des vêtements plutôt chouettes, si je faisais du 36 j'aurais bien craqué sur quelques trucs. N'empêche, vers 9h, on se serait cru chez Tati à l'heure de pointe. Elle tenait bon et refusait de baisser ses prix en leur disant de revenir l'après-midi, que là on pourrait discuter. Elle avait un peu raison, finalement! 
C'est marrant, une cliente anglaise ou américaine, grande fille blonde genre Julia Roberts (sauf que ce n'était pas elle, hein) est passée, elle a tout de suite repéré l'affaire, a essayé 2 paires de chaussures, 3 t-shirts, ça faisait tout de suite bien classe sur elle, elle a tout embarqué sans discuter. Ca sentait l'habituée. 
Moi quand je fais ça, on dirait juste la mère de famille qui a voulu acheter pas cher au marché.


L'autre voisine vendait son Maroc. Les poufs orange, les tapis tissé main, la tenture orange acheté 100 Euros au sud de Marakech il y a 5 ans, cousue main, que tout le monde prenait pour une tenture indienne. Sympa, elle avait la bouteille de vin blanc prête dès 11h. Malheureusement pour elle, ça faisait 2 jours qu'on se couchait avec l'haleine avinée et j'étais plutôt café-aspirine à cette heure-là. Mais bon, je lui ai prêté mon opinel pour couper son melon et son chèvre, alors elle m'a montré qu'elle ne m'en voulait pas en me nourrissant, à défaut de me faire boire. Melon à se taper le derrière par terre en poussant des petits cris, il paraît que c'était un melon 'rouge-gorge'. J'ai appris de ces trucs...
Et la tenture orange... Qu'est-ce qu'elle était belle. Elle la vendait 50. Pis 40. Et enfin "En dessous de 35, je ne la vends plus." 
J'ai commencé à fantasmer sur l'endroit où je pourrais la mettre. Dans la maison à la montagne. Dans le salon à gauche en entrant pour cacher le vilain mur abimé jamais repeint. Ah oui mais le buffet vert foncé n'ira peut-être pas avec (je suis nulle en couleurs de déco). Au dessus de notre lit alors... Ah oui. Quand on aura enfin arraché l'immonde moquette bleu marine et mis du parquet à la place. Bref, je me secoue, ce n'est pas raisonnable. Je ne vais pas claquer 35 sur les 80 que je vais gagner aujourd'hui. Là, le Chéri, il me fait une attaque! Même pas la peine que je lui en parle.
Midi et demi, je l'appelle pour lui demander de venir remballer avec moi, j'avais un truc prévu dans l'après-midi, fallait en finir. Il arrive, les mains dans les poches, pose un portable, un chargeur et une montre qu'il a encore dénichés à la maison sur l'étalage, s'installe sur le tabouret, me tend les clefs de la voiture en m'annonçant: "Vas-y, je fais l'après-midi."
-Ben je croyais qu'on fermait tout? Tu n'as pas besoin de te remplacer, ça va te rendre dingue de faire ça!
-Non, non, c'est bon, je m'en occupe..."
Mais c'est que ça l'amusait, le bougre! Il avait préparé son coup depuis le matin en observant le manège des acheteurs et s'était pris au jeu..


Je le confie à mes deux voisines, lui laisse un enfant, pars en me gondolant (t'aurais mieux fait de prendre une photo, idiote!) dépose les autres enfants à la maison et repars vers le reste de mon programme qui fera l'objet d'un autre billet.
En route, carillon de mon portable. C'est Le Chéri, il doit avoir une question urgentissime sur le prix de vente de la salière... "Allô?
- Oui... Dis Hélène... la voisine... sa tenture... elle est vraiment belle, nan?
- Mmmmhmmm (z'auriez vu mon sourire)
- T'en penses quoi?
- J'adore! Mais on va la mettre où?
- Ben, en pense qu'elle irait vraiment bien dans le salon à la montagne à gauche en entrant!
- Mouiiiiiiiiiii!
- Je lui dis qu'à la fin de la journée, je la prends à 35?
- Oui, tu es fabuleux!"


Il a le même cochon de goût que moi, mon mec (sourire béat.)

jeudi 9 juin 2011

A quelle heure vous écoutez la radio, vous?

for the same in english, go there







Pourquoi les émissions intéressantes passent aux heures où je n'y suis pas d'habitude ?

Je viens de faire 1500 bornes en voiture toute seule en 3 jours (oui madame!) et j'ai entendu plus de choses intelligentes qu'en 25 ans de Grosses Têtes...
A l'exception d'un petit matin l'année dernière, rentrant de la Gare du Nord en essayant de rester éveillée, où la reine des "trucs" sur RadioBleue je crois m'a appris à faire ça (merci, Ô Reine des Trucs!):
Oui ce sont bien des rouleaux de PQ que vous voyez là, ils sont exactement au bon format pour stocker nos km de cables!
Quand, il y a quelques années, j'allaitais PetiteSoeur à 3 heures du matin, j'allais me lover sur le canapé du salon et regardais la télé. 3 heures du mat, vous imaginez? Ben mon vieux, j'en ressortais toujours plus intelligente qu'avant. Géopolitique, géoéconomique, géobiogénético... Ya pas à dire, je rigolais moins qu'en regardant Friends, mais je m'instruisais.

.... tu crois que l'intelligence acquise passait dans mon lait et que PetiteSoeur y gagnait des neurones de génie?

Pour le génie on n'en sait rien, mais pour l'adoration de son papa, tout y est!


Pour les puristes: sachez que mes traductions sont du style 'liberal'. C'est le style que je préfère. Je donne plus de détails dans l'une ou l'autre langue selon l'humeur, l'envie, l'étiquetage, le sujet, bref comme je veux!