jeudi 10 mars 2016

...il n'y a pas de bonne ou de mauvaise situation, moi si je devais résumer ma vie, aujourd'hui...

Les sorties d'école ne sont plus ce qu'elles étaient, paraît-il. "Ben oui," me disait cette maman à la sortie ce matin, après avoir déposé sa number 6, "il y a quelques années, on était une douzaine à faire la papote pendant une heure devant la grille. Là, maintenant, regarde, on est 3!"
Ben oui. Les autres, elles bossent.
Sans sarcasme, je me pose pleins de questions. Les questions habituelles.
Et avant de commencer je déblaie tout de suite, je sais qu'il y a des femmes qui n'ont pas le choix. Que c'est par nécessité qu'elles travaillent un point c'est tout. Mais les autres?

En ce moment je tourne et retourne dans ma tête les choix que j'ai faits/nous avons faits en fondant une famille. J'ai travaillé jusqu'à 3 semaines avant la naissance de GrandFrère. A la fin en intérim pendant 2 ans parce que ça m'arrangeait bien, on habitait en Australie, trop facile de prévenir à l'avance sans rien demander à personne: "Je serai absente pendant un mois" quand on rentrait en France. J'aime pas les relations de boulot compliquées. Mon boulot marchait bien, mais tout le monde savait que je voulais un bébé, donc on ne m'embauchait pas (ça m'a été dit clairement entre 2 portes en toute confidentialité et toute confiance et moi je trouvais ça normal, honnête que je suis - nan, pas naïve ni niaise ...)
N'empêche, aujourd'hui, 19 ans plus tard, je m'interroge...
Un peu lente, moi? Noooooooooon


Si vous ne connaissez pas déjà la référence, allez voir Asterix et Cléopâtre...

mercredi 9 mars 2016

Le sport national londonien, ou l'extension de maison à Londres

Mon extension à Londres...
Curieusement, pas d'article vraiment excitant n'existe encore à ce sujet. Le challenge est là. En avant !

Ca commence un beau matin par un bon vieux problème de maths:

Sachant qu'une famille de 4 enfants et 2 parents habite à Londres, dans un appartement de location.
Sachant qu'après avoir fait le bilan financier sur 15 mois, les parents savent que ça ne peut pas continuer ainsi.
Sachant qu'ils ne veulent pas changer leurs enfants de système scolaire une fois de plus et veulent donc les laisser dans les écoles françaises (= payantes).
Sachant également qu'il est plus rentable à long terme d'être propriétaire que locataire à Londres.
Sachant que les écoles françaises, selon les classes, les acceptations de dossiers, le hasard, sont éparpillées aux 4 coins de Londres,

Cherchez, et trouvez, en ce doux mois d'octobre 2012, une maison à acheter pour cette famille, avec 30mn de transport maximum pour chacun.




Good luck my friend...

On va ajouter des petites conditions, comme ça, histoire de s'amuser.
Les enfants qui le pourraient refusent absolument de partager une chambre, et les autres ne correspondent ni en âge ni en genre.
Le Boss circule en moto, donc ne dépend pas des transports en commun, ouf!

Les maisons anglaises sont en majorité construites sur le même modèle, même lorsqu'elles sont de superficies différentes :
La porte d'entrée, le couloir donnant sur un escalier en face ou légèrement décalé. A droite ou à gauche, mais toujours du côté opposé à l'escalier, 2 pièces de séjour en enfilade ou séparées par un mur, donc avec accès dans le couloir.

Plus loin, au bout du couloir, après avoir longé d'un côté l'escalier et de l'autre côté les deux pièces de séjour, la cuisine. Plus ou moins grande, ayant subi plus ou moins d'agrandissements au fil des ans.

En haut de l'escalier, l'étage. Une grande chambre, une petite chambre, une salle de bain. Une extension a souvent ajouté une autre petite chambre, ou agrandi la salle de bain.

Avec un peu de chance, la "loft conversion" a également été faite. En clair, un autre escalier mène au grenier qui a été converti en chambre avec salle de douche et Velux en prime.

Et voilà, on se retrouve propriétaires d'une toute petite maison mal isolée, serrée entre 2 maisons mitoyennes identiques, avec 2 séjours et une cuisine ridicule au rez-de-chaussée, 3 chambres (dont 2 inférieures à 9m2) et une salle de bain vieillotte au premier étage et enfin une chambre mansardée au 2e assortie d'une douche qui fuit.

... Elle est un peu petite, un peu pourrie, mais "on va faire des travaux, il y a le potentiel." Youpi !

En attendant, l'aîné-qui-est-en-fin-de-Première-donc-va-bientôt-passer-son-bac-et-partir-en-résidence-universitaire prend ses quartiers dans une des deux pièces de séjour, les trois filles s'installent au premier et les parents au second.

La suite très bientôt...