vendredi 1 juin 2012

Dédicaces et chignon

english translation further down, at last !

Festival de la BD à l'Institut Français. Pas pu aller écouter Guy Delisle alors que j'avais acheté mon billet. J'ai envoyé GrandFrère avec pour mission d'acheter un de ses livres ("en français par pitié, c'est un auteur francophone" lui ai-je précisé), de le faire signer ainsi que Chroniques de Jerusalem que nous avons déjà.
Il a acheté Pyongyang, en anglais, et "Je n'ai pas attendu pour les dédicaces, la file était trop longue..." Grrrrrmpfffff.


M'enfin, je viens de dévorer Pyongyang, l'humour est bien rendu en anglais aussi, je suppose que la traduction est bonne! Plus brut que Les Chroniques de Jerusalem mais toujours fin et drôle en dépit de la réalité dépeinte ;  je suis bien accro et j'ai hâte de lire tout le reste... 
Auto-dérision, regard curieux, amusé et critique, mais cette critique est souvent sous forme de question, parfois juste suggérée. 
J'y ai appris des choses que je ne savais pas, ignorante que je suis.
J'aime apprendre comme ça. Je pourrais en écrire des tartines, mais un exemple: l'organisation de la semaine des différents membres de la famille lorsqu'ils vivent à Jérusalem, en fonction du quartier, de l'école... Un truc de dingue avec des jours fériés différents, des horaires différents et des km à parcourir. 
Ca me passionne d'apprendre des choses comme ça.
Le supermarché qui vend des couches et du lait de bébé comme chez nous, mais ce supermarché est dans le quartier des colons. Boycott ou pas boycott, bonne conscience ou mauvaise conscience, couches de bonnes qualité ou pas, facilité ou difficultés, principes ou pas principes?


Les frustrations et joies quotidiennes impactent la vie entière des gens, et lorsque le métier de certaines personnes plus frustrées ou plus joyeuses que d'autres se trouve avoir une influence sur les grandes décisions de ce monde, certaines décisions sont plus faciles à comprendre (je n'ai pas dit 'excuser'.) J'aime les explications sociologiques 'individuelles', pas statistiques.


Grzegorz Rosinski le lendemain, avec mes 5 Thorgal sous le bras (on dit Thorgaux? hihihi), pas davantage car je ne voulais pas me faire lyncher par la foule. Ceci dit, certains ont moins de complexes.
De toute façon, il ne faisait qu'un seul dessin dédicacé par personne, et signait seulement les autres livres. J'ai évité de justesse la question idiote dans l'amphi, en lui la lui posant plus tard pendant les dédicaces : 'Etes-vous aussi connu en Pologne qu'en France? Sa réponse laconique "On m'appelle le Papa de la BD en Pologne, et il y a un parc Thorgal dans ma ville natale. Ce matin l'ambassadeur m'a conseillé de faire du body-building pour avoir plus de place sur mon torse pour toutes mes décorations!!!" 
On lui aurait même parlé de la Légion d'Honneur l'année dernière, mais il a terminé en rigolant "Ils ont dû m'oublier!"


Et enfin la phrase du jour...


PetiteSoeur: "Maman tu me fais un chignon?
-- Nan je sais pas faire.
MoyenneSoeur: "En plus c'est pour les mémés les chignons.
-- Euh... pour les danseuses aussi, faut pas généraliser, quand même.
-- Ben moi chuis danseuse! Alors tu me fais un chignon?
-- D'abord, tu n'es pas danseuse, tu fais de la danse, nuance. En plus je sais pas faire les chignons, et j'ai dit quand j'ai pris le boulot de Maman que je ne ferai jamais de chignon de ma vie. Allez ouste."






Cartoon festival at the French Institute. I couldn't go and listen to Guy Delisle even though I had bought a ticket. I sent BigBrother on a mission to buy one of his books ("in french please, he is a french speaking author") and to have it signed together with Chroniques de Jerusalem that we already have.
He bought Pyongyang in english and did not wait to have the books signed as 'the waiting line was too long' Grrrrrrrr.

Anyway, I just finished reading Pyongyang, fascinating, well written, self-derision and fine observation skills, it's all there in his drawings and texts. I learned a lot of things I did not know and can't wait to read his other books...

My english is failing me here for the translation, or maybe I am becoming lazy.. I will try to explain. Learning about another country, culture or about terrible things happening in other countries can happen in different way. You may not believe what you read, not trust the journalist or the newspaper, find the report biased etc. It's not like that with Delisle's chronicles. Sure, he too could draw or write anything, ... but it does not feel like that. And he is not writing a criticism. He is describing his life in the country, with the difficulties and aberrations he encounters, told with humor and self-deprecation. 
So there, I like this author.

And today's niceties with two of my girls:
LittleSister: "Mummy, could you do my hair up in a bun?
-- Nope, dunno how to do it.
MiddleSister: "Buns are for grandmas.
-- Ahem... for dancers too, let's not generalize.
-- Well I AM a dancer! So, will you do my hair up in a bun ?
-- First, you are not a dancer, you TAKE dancing classes. Second, I don't know how to do buns and I very much said so when I filled in my job specs for being a mum. Scoot."

mardi 17 avril 2012

Pâques aux tisons?

Regardez bien les montagnes derrière MoyenneSoeur. Le ciel est un peu chargé mais c'est tout. Quelques jours plus tard, la même vue sans enfant devant, la couleur du sommet des montagnes a changé. C'est très très beau. N'empêche que le lendemain nous partions pour nos montagnes et je regardais tout ce blanc avec inquiétude. J'avais un peu raison, 40cm de neige devant la maison et 5 degrés, ça change après le maillot de bain et les glaces sur la plage...
La chasse aux oeufs s'est bien passée, dans les rires, le patron et nos deux grands se marrent en regardant les petites chercher leurs trésors en chocolat...
A la montagne, tous nos voisins qui vivent dans le hameau se sont regroupés pour installer des ruches, ils ont appris ensemble à les fabriquer, ils ont fait appel à une association, et ils attendent le printemps pour récupérer leurs abeilles. Chouette, on va avoir du miel! Pour l'instant, les jolies ruches attendent tranquillement, dans la neige.

Easter holiday, with a fair bit of travel, South of France, beach, sun and egg hunt, followed by the mountain house, snow and the newly installed beehives in the village. The bees will come later, weather permitting, I like the fact that they were all painted different colors, there will be seven all together, I will have to find the other five next time we go there.

Tout au bout là-bas, c'est la ville de Brice
Same as above, without MiddleSister and with snow-capped mountains over Nice



"C'est sous leur nez, et elles ne voient MEME pas le gros zoeuf en chocolat enrubanné!"Dingue... c'est chaque année les mêmes sarcasmes.
Je n'aime pas quand il se moque et pourtant il me fait rire. T'y comprends quelque chose?
"It's right under their nose and they don't even SEE the big chocolate egg!" Every Easter he hides them in impossible places, every Easter he laughs at the little ones searching desperately, every Easter I have to hide behind the camera to hide my exasperation, and still, he makes me laugh. Go figure...









Et hop, on change de paysage! Il y fait beaucoup plus froid, mais c'est chez nous..
That's right, we are not exactly in the same place as before. 1900m altitude, it's a bit colder up there, but it's our place.

Pas le nôtre, mais c'est la première fois de ma vie d'adulte responsable (?) qu'un chien me fait complètement craquer, donc obligée de le montrer. Faut pas le dire aux enfants.
Not ours, but it's the first time ever I actually think I might like to have a pet. This one. Don't tell the children.

lundi 9 avril 2012

Where SHE comes from

"Maman, what does 'Y Water Mortar' mean?" (Think very british accent plus a good hint of french accent plus vocabulary and words never guaranteed to be understood by the speaker)
Ahem. your guess is as good as mine.
LittleSister has got a photographic memory, so she was able to spell the whole sentence, enlightening me: "Why Water Matters" is apparently written somewhere on their way up the stairs at school. Makes sense, suddenly.
Considering the lack of water currently happening in London, pretty accurate too.

"English flag 'cause that's where we live, Belgian 'cause that's where I was born, French 'cause that's what I am."
Wow, that's a lot to take into account, but she takes it all in her stride. Check the t-shirt !

(There is something wrong with this paragraph, the alignment goes all wrong if I set it to a larger size, I am getting a bit frustrated here... If I don't align, then the words all get cut off in the wrong places.. Will look into it some time in the future!)





Mots d'enfants... Son accent anglais est hallucinant, il y a encore du progrès à faire en vocabulaire mais l'accent est tellement excellent qu'on met du temps à réaliser que les mots ne veulent rien dire... c'est trop drôle.  
Et puis: "Maman, tu me dessines le drapeau anglais parce que c'est là qu'on habite, le belge parce que j'y suis née, et le français parce qu'on est français." Au boulot, maman. Laquelle des deux était la plus fière à la fin, je vous le demande.

mardi 3 avril 2012

To want the cake and make it

Disco the other day at school for the Upper Primary classes. MiddleSister's class is in charge of drinks, yeeay! For the Secondary School's Disco in December, BigSister's class got the drinks as well, how luckier can I get?
Well, that day was ALSO sport's relief day, and BigSister's class was part of the organization.
...
She volunteered to bring a cake.

BigSister hates anything to do with kitchen work. Name any activity in there, apart from eating of course, she is not interested.
Volunteering to bring a cake is as far as she will go in this case, the rest is always implicitly up to me.
SO. Her mean mother decided that if she could volunteer to bring a cake, she could bake it herself. That was some enlightening moment, I think.
We did a lemon sponge cake, nothing too ambitious. I helped by giving a few directions. She did most of the work. I broke one egg, she broke the other three. I sliced the lemons and squeezed them. She weighed all the ingredients. She mixed them all the way they should be, in the right order. I buttered the tins. She sighed that she was sleepy. I said "That how I feel every time I have to bake a cake at 9pm on a school day."
She beat the eggwhites into snow peaks, she held the bowl as I scraped the content into two cake tins. She asked if she could FINALLY lick her fingers as I put both tins in the oven. She dried the dishes as I was doing the washing up.
She gave me the most giganormous hug and went to bed as I waited for the cakes to bake.






Boum des Primaires il y a quelques jours à l'école. La classe de MoyenneSoeur était chargée des boissons. On avait aussi tiré le numéro 'boissons' pour la boum du Secondaire en décembre, je me disais qu'il n'y avait pas plus chanceux que nous, parce qu'en ce moment je ne suis pas très motivée pour cuisiner des gâteaux dont je verrai tout le monde s'empiffrer et que moi, je n'en avalerai d'une demi-cuiller à café que je comptabiliserai à 3 point WW, merci bien...
Sauf que le même jour c'était aussi la journée du sport pour les Secondaires et que GrandeSoeur est rentrée en m'annonçant triomphalement qu'elle s'était proposée pour apporter un gâteau!
"Ah oui, et tu vas faire quoi, comme gâteau?"
Ma question a rencontré un silence évolutif... vibration d'indignation, puis frisson d'honnêteté suivi enfin d'ondes résignées.
"Euh, ben chais pas"
GrandFrère intervient, "un quatre-quarts au citron", et c'est emballé, elle va faire un quatre-quarts.
...
Je n'aurais jamais pensé que c'était aussi compliqué pour quelqu'un de cuisiner.
Il faut avouer que GrandeSoeur voue une sainte horreur aux tâches ménagères. Elle a développé toutes sortes de techniques d'évitement qui font long feu avant que le reste de la famille réalise qu'il a encore été dupé. Donc la cuisine, c'est pour les êtres inférieurs.
J'ai un peu aidé, j'ai surtout donné quelques instructions, cassé le premier oeuf, indiqué quel robot à quel moment, dit stop au léchage de doigts 'à réserver à la fin, sinon c'est vraiment dégueu', montré où étaient les ingrédients à chaque étape, et finalement reçu un méga-câlin quand la miss épuisée est allée se coucher en me laissant surveiller la cuisson.
Trop mignonne, mon intello pas très pratique de 14 ans.

mercredi 21 mars 2012

Tentative de levain

Pas très concluant pour l'instant, mais je crois que je ne m'en occupe pas assez. Entre les conseils donnés par certains "Tu verras, c'est HYper-simple" et les instructions très détaillés et... compliquées données sur internet, je n'arrive pas à me décider.


Le levain a l'air de lever, tout de même, regardez les bulles ! Et puis je n'avais rempli que la moitié du bocal, au départ.
Regardez le résultat. A gauche, le pain cuit la veille, avec du levain, et UN PEU de levure sèche. A droite, le pain au levain tout seul. Bon. Les enfants ADORENT le pain pas cuit, donc tout n'est pas perdu, ils l'ont dévoré. Mais... comment dire... j'aimerais bien maîtriser la technique, ce n'est pas trop ambitieux, nan? 


Ah, et -7kg chez WW, trop fière !



Le levain/The starter
Le résultat/results :)

Starting a starter... I don't seem to be mastering the whole thing yet. My starter has doubled its size, so it looks like it's working, but once in the bread maker, the bread doesn't rise... Above left, that's the bread with starter AND some dry yeast, on the right is the bread with starter only. All was not lost, nothing in fact, as the children LOVE the non raised/non cooked bread, they devoured it all. Funny but not very satisfying for me, ambitious me. I'll keep trying, that's a promise.

Oh and -7kg (that's one stone), I am happy ! :)

samedi 17 mars 2012

Found another one !

How do you like this one ?
It brings a huge smile to me, I don't know why it is, there is a delight in walking across London, and suddenly, wham, I did not expect it, I was not even thinking about it, there is one of these gorgeous eggs ! 
I so hope they are going to keep this one and turn it into a real letterbox. I would walk miles, just to send letters through that one...


Il est sympa, celui-là, vous ne trouvez pas ?
J'adore ça. Je me balade dans Londres, et là, tout à coup, hop, en voilà un autre, ils sont magiques, ces oeufs, c'est un cadeau à chaque fois !
Pourvu qu'ils gardent celui-ci pour l'utiliser en vraie boîte aux lettres. Je ferais des kilomètres pour venir poster mes lettres dans celle-là...

mardi 13 mars 2012

Nos enfants sont tous des génies

Ben oui. 
Vous le savez bien, vous qui trouvez la petite note qui s'échappe du coin de son bureau, qui vous fait éclater de rire. Vous qui êtes débordé(e)s par ses iniatives, son attitude 'j'ai un projet, je mets en oeuvre, j'accomplis puis je pense au prochain projet'.
Il joue au foot avec du génie dans les pieds, vous savez que cette extraordinaire coordination yeux-pieds indique une maturité exceptionnelle de sa gestion de l'espace. 
Elle est d'une lenteur exaspérante, se perd dans ses pensées 10 fois avant de compléter une tâche, mais termine ce qu'elle entreprend, se souvient de détails stupéfiants et sa volonté vous émerveille, vous savez que cette lenteur cache un immense capacité à engranger ce qui se passe autour d'elle...
Elle est désordonnée, perd tout, mais dessine à merveille, termine ses devoirs vite et bien et choisit ses amis avec un discernement étonnant. Vous savez que sa tête est tellement bien faite qu'elle ne voit pas bien pourquoi la chambre n'est pas bien faite pareillement, naturellement et surtout sans effort.
Il est réfléchi, pondéré, philosophe, drôle, il lit tout le temps, il comprend, il est tendre, il est gentil, il est génial, forcément, vous le savez au fond de vos tripes!


Et c'est pour ça qu'on leur propose toujours ce qu'on croit être le meilleur universellement, parce qu'on 'sait' qu'ils en sont capables. Que donc, s'ils veuillent bien s'en donner la peine et exploiter à fond le potentiel que nous avons vu/perçu chez eux, nous 'savons' qu'ils arriveront à faire ce qu'ils voudront de leur vie.
A condition qu'ils veulent le meilleur bien sûr.
Le meilleur que nous savons mieux qu'eux bien sûr. Le meilleur qu'on nous bassine en France particulièrement. "Si tu fais ceci, tu seras pris partout. Alors travaille! Passe des heures et des heures sur tes maths et ta physique et transpire à grosses gouttes sur ces démonstrations géométriques qui font tourner le monde, paraît-il."


Moi, j'ai exploité mon potentiel ou j'ai fait ce qui me rendait heureuse?
Toi, tu as exploité ton potentiel ou tu as fait ce qui te rendait heureux?
Tu as écouté tes parents ou tu as suivi 'ta voie'?
Tu dis quoi à tes enfants?
Tu diras quoi à tes enfants?
Et tes petits-enfants?


photo by Davina Vernet


Every single child out there is a gifted child
This post here is a difficult one to translate, so I won't. Especially as it's a rant closely aimed against the french education system. I'll just expand a little on the topic.
No matter what our children seem to like and enjoy doing, no matter what their wonderful, incredible, breathtaking gifts are, and maybe particularly when we, as parents, are the only ones to see these, but oh, how strongly we know they have those gifts.... no matter these gifts, French middle school students going into high school are being strongly pushed towards maths and science studies, because that "will lead you everywhere, my child..." It's considered the path to take. You can do maths and science and then decide to be a journalist or an artist, but you can't study philosophy and literature and then decide to be an engineer or a doctor. It's a one way street, and you're supposed to go in everyone else's direction. I am talking High School here, not University.
Which builds very knowledgeable adults, who can look at a problem from all its angles and explain and solve lots of things. Adults with poor communication skills however. Adults who don't listen or read or think with their imagination. They need facts and proof. That's ok for scientists, but what about our politicians, our media, our teachers ?
Personally, as we are raising our children abroad, however in a french education system, we are questioning our choices all the time, but most of all, we are learning to trust our children, their choices, we are pushing our boundaries by trying to figure things out with them and we are worrying.
Wow.

dimanche 11 mars 2012

Des trouvailles qui mettent de bonne humeur

Exposition WarHorse au National Army Museum avec Moyenne et Petite Soeurs. Expo à recommander, même si une heure suffit amplement. S'appuyant sur le thème du livre de Michael Morpugo, autour des chevaux dans la guerre. De belles maquettes, des questionnaires, jeux et visuels pour les enfants. Il y a même une salle de jeu extraordinaire pour les plus jeunes, PetiteSoeur s'est régalée...

Du ciel bleu, de la bonne humeur, et hop, sur le chemin du retour, un gros jouet, le camion de Barbie en vrai !

Cet après-midi dans Chelsea. 
This afternoon in Chelsea.
WarHorse exhibition at the National Army Museum with Middle and Little Sisters. I recommend it, even if one hour is plenty. Presented around the famous book by Michael Morpugo, it explains the role horses played in wars. Great models, lots of hands-on material, games etc. There is even a grand playroom for younger ones, LittleSister had a ball...


Blue sky, good mood and on the way back Oooooooooh, Barbie's truck for real!


Et pour finir...
On a trouvé un oeuf ! (voir the bigegghunt.co.uk) 
We found one ! (see thebigegghunt.co.uk)

jeudi 8 mars 2012

Nomades

Dîner chez des amis ce soir où nous abordons les mésaventures de nos déménagements successifs.
Incrédulité lorsque je parle de nos "15" déménagements - je crois bien qu'il y en a eu 15 depuis notre mariage...
En fait je recompte, il n'y en a eu QUE 12, j'ai menti !!!
Nous allons fêter nos 20 ans de mariage cette année, et dans ces 20 ans, on recense:
12 déménagements
6 motos
11 voitures
8 écoles et collèges et lycée (je n'ai pas compté les crèches)


Nous avons désormais
15 kg de plus pour chacun,
4 enfants
100 m3 de possessions accumulées (un gros camion et une grosse remorque)
25000 photos

....

Pour moi, si je regarde aujourd'hui les mauvais côtés de ce mouvement perpétuel, je pense aux montagnes de paperasse, de coups de téléphone, de recommandés et d'archives stockés.
Et de l'autre côté de la balance, dans les "j'aime",  il y a toutes les expériences accumulées et les rencontres. Un peu plus de sagesse.
Et puis au milieu, l'aventure, les voyages, la nouveauté. Qu'on peut regarder en rose ou en noir, selon l'humeur.


Je n'ai mis nulle part les adieux, pour moi cela ne représente ni un plus ni un moins c'est comme ça, je vis ainsi depuis ma naissance, les adieux ne rentrent dans aucune catégorie, je ne les gère pas, je les ignore. Pas de larme ni d'effusion. Evidemment,  j'embrasse, je souris, je 'hug'. Mais je ne ressens rien au moment des adieux. Un peu d'impatience peut-être. Et le malaise d'être comme ça, expérience extracoporelle de me regarder de loin en me disant: "Mais tu vas être triste, ma pauvre fille? Ce sont tes amies, ta famille, que tu quittes, là! Tu veux bien ressentir quelque chose tout de suite, là, maintenant, please?" Ben non, c'est l'anesthésie totale.


C'est grave, docteur?






Evening with some friends tonight, we are commenting on our successive moves. 15, I quote, people stare disbelievingly.
Later, at home, I do the count. I lied, we moved 12 times since we got married 20 years ago.


In 20 years, we went through 12 moves, 6 motorbikes, 11 cars, 8 schools, and we now have:
15 kg more each, 4 children, 100 m3 possessions (that's 2 big removal trucks) and 25000 photographs.
...
If I have to personally mark the bad sides of this never-ending movement, I immediately think of the tons of paperwork, phone calls, registered letters and archives to keep.
On the other side of the scale, I love the accumulation of experiences, the encounters. A bit more wisdom.
Somewhere in the middle, the adventure, the travels, the newness each time. Challenging myself. Depending how I feel, it goes into the bad or good.


I am not able to put the farewells anywhere,  they don't count as a good or bad. I have been living like that since I was born, farewells don't fit anywhere, I don't deal with them, I just ignore them. No tears, no demonstrations. Sure, I hug and kiss and go through the moves. But I don't FEEL anything when I say goodbye. A bit of impatience maybe. And this extracorporeal sensation of watching myself from far, shouting: "Are you going to feel something at last, now? You are leaving your friends and family, do YOU realize that?" Nope, nothing, general anesthesia it is.


Is it bad, doctor?

mercredi 7 mars 2012

Nice view

WW +2 months...  -5kg and still going. 
Late feedback but I am extremely busy counting my portions, points and chopping vegetables and fruits...!
I did fit in my skiing trousers 3 weeks ago, which was a big problem to overcome.
And I seem to dry out regarding news, so I will just share the view from my kitchen window the other day when the London weather turned spring-like...




WW + 2 mois... -5kg et ce n'est pas terminé...
Je suis un peu absente dernièrement mais je passe beaucoup de temps à compter mes portions, mes points et à éplucher légumes et fruits.
La bonne nouvelle est que je suis rentrée dans mon pantalon de ski il y a 3 semaines, et ce n'était pas gagné d'avance !
Je sèche un peu sur ce que j'ai envie de raconter, alors en photos, je vous offre la vue de la fenêtre de ma cuisine l'autre jour lorsqu'on a cru que le printemps s'était trompé de saison à Londres...:

mercredi 18 janvier 2012

WW Jour1

English translation further down


Je ne suis pas très sûre que ça va passionner mes 2 lecteurs et demi, mais voilà, c'est fait, je recommence WW, aka la perte de poids assurée.. 'parce que je le vaux bien!'
De la réunion hyper bondée très chic et pro du quartier Louise à Bruxelles, à la celle hyper bondée mais franchement sopo de Boulogne-Billancourt, me voilà à Londres dans un groupe de toutes classes, toutes couleurs, tous âges et tous genres, et pas trop nombreux. J'aime bien.
Et puis une des participantes a déjà perdu 39 livres (=20kg ou plus?) ça motive carrément...




Et puis sur une tout autre note, voici la photo de fin d'année :


Bonne Année à tout le monde ! photo par Davina Vernet
This is our Happy New Year !
photo by Davina Vernet



I am back on the WW wheel, aka loose-weight-with-a-bit-of-help-from-the-computer,-the-meetings and the down to earth approach that if you write down everything, you will necessarily see reason. The meeting was good, all sorts of people, a mixture I love, because everybody talks with everybody and we are all in it together. So there.